samedi 11 février 2012

Episode 8

 

Sa silhouette se découpait à contre jour au milieu des carcasses de machines abandonnées. La luminosité crue d'un unique néon laissait ses traits dans l'ombre, et soulignait l'arme qu'il tenait négligemment pointée vers le sol. Un tantinet théâtral, se dit Polka, tandis que le nouveau venu s'adressait au faux chauffeur de taxi. Quelques phrases tranchantes, dans une langue qui évoquait davantage le coréen que l'arabe. Le faux chauffeur traduisit immédiatement :

 - Si vous n'êtes pas revenus dans deux heures, il coupera un doigt de votre amie. Et un autre toutes les demi-heures.

 Un joyeux klaxon l’interrompit, venant de l'autre côté du bâtiment.

 - Vite, enferme-les là-dedans ! Ordonna le prétendu diplomate, dans un français dépourvu de tout accent.

 Ben, Siji et Polka furent poussés dans un cagibi obscur, le claquement d'une serrure résonna derrière eux. Accablée, Siji s'effondra à terre, tandis que Ben secouait la porte métallique. Polka chercha à distinguer quelque chose dans les ténèbres. Elle discerna bientôt une faible lueur, venant d'une fente dans le mur. En y collant l'œil, elle apercevait l'extérieur du bâtiment: une camionnette rouge vif; un homme à la mine patibulaire, à la carrure et au nez cassé de boxeur, qui tirait du véhicule une pile de cartons plats; les deux gangsters, armes hors de vue, réceptionnaient ensuite les cartons. Et lorsque la fourgonnette tourna au coin du hangar en ruine, elle crut déchiffrer une inscription sur ses flancs: «Aux délices de Maryse – Pâtissier – Chocolatier - Traiteur».

 - Siji, Polka! J'ai réussi à ouvrir la porte, murmura Ben d'un ton pressant. Nous devons nous échapper.

 - Comment as-tu fait? C'était fermé à clé!

 - J'avais une épingle à cheveux sur moi, j'ai forcé la serrure.

 - Ne perdons pas de temps, allons-y! coupa Siji, ragaillardie à l'idée d'une fuite. Joignant le geste à la parole, elle prit la tête du petit groupe, en direction de l'immense portail béant. Ils débouchèrent sur une vaste cour dégagée, où brillaient encore par endroit les derniers rails d'une voie ferrée démontée depuis des décennies. Mais elle devait toujours mener hors de cette zone industrielle désaffectée! A ce moment, des cris et un bruit de course retentirent. Ils étaient poursuivis! Ils s'élancèrent vers un passage sombre, les deux gangsters à leurs trousses. Mais tout à coup, jaillies de l'encoignure d'un mur, trois silhouettes se matérialisèrent près d'eux, armées, cagoulées et vêtues de noir.

 - Arrêtez-vous! Lâchez-vos armes!

 Comme pris de court, les deux hommes obéirent. D'un geste, l'un des nouveaux venus fit signe à Polka et ses amis, médusés, de les suivre. Ils les reconduisirent à l'intérieur du hangar, les firent grimper un escalier métallique rouillé, ouvrirent une porte. La pièce dans laquelle ils leur enjoignirent d'entrer était propre. Quelqu'un avait disposé des chaises autour d'une grande table. La fameuse réunion des suspects, où le nom du coupable sera révélé, songea Polka. Mais qui donc joue le rôle d' Hercule Poirot?

 

 

Posté par MediatekChatou à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Episode 8

Nouveau commentaire